Villejuif, ville géothermique

À Villejuif, ce sont les quartiers Sud qui sont en bonne partie desservis par le réseau géothermique. Habitats et équipements sont ainsi raccordés, notamment le quartier des Lozaits, le stade nautique Youri-Gagarine et depuis l'été 2013, l’hôpital Paul-Guiraud, le collège Karl-Marx et l'école maternelle adjacente.

Des projets d'extension du réseau géothermiques sont en cours sur le territoire de Villejuif.

En savoir [ ­]

 

À quoi sert la géothermie ?

La géothermie sert à alimenter un réseau de chaleur, pour produire du chauffage et de l’eau chaude dans les logements collectifs et les équipements publics. Ce mode de production permet:

  • une ressource énergétique économique, locale et renouvelable
  • une maîtrise du prix par rapport aux énergies fossiles
  • une diminution des émissions des gaz à effet de serre, des gaz polluants et des particules issues de la combustion
  • de lutter contre la précarité énergétique

A 2 km de profondeur se trouve un gisement d’eau chaude naturel et renouvelable. Cette eau à 70 degrés est pompée par un puits, échange sa chaleur avec un circuit en surface, puis est réinjectée dans le sous-sol. Elle se réchauffe ensuite dans les profondeurs de la Terre et retrouve sa température d’origine. Il s’agit donc d’une source d’énergie quasiment illimitée.

La géothermie en Ile-de-France

La géothermie, énergie renouvelable et propre, est l'un des atouts majeurs de la région Île-de-France en termes de diversification des ressources et de développement local.

La géothermie basse énergie sur aquifères profonds (> 1 km, réservoirs du Dogger et du Lusitanien) à des températures de 40 à 90°C permet d'alimenter des réseaux de chaleur collectifs, soit 250.000 équivalents logements sur la base des consommations unitaires actuelles.

La géothermie est un outil de lutte contre la précarité énergétique. Indépendant des énergies fossiles dont les prix ne cessent d'augmenter, son tarif est attractif. De plus, le système économique choisi (SPL : Société publique locale) n'est pas anodin. La gestion publique évite en effet la captation des profits liés aux énergies renouvelables par le privé. Cela permet d'être sûr que l'argent dégagé servira à de nouveaux investissements vertueux pour l’environnement.

Le sud de l'Ile-de-France présente un potentiel important en géothermie. Pour cette raison, la SEMHACH, Société publique locale regroupant L'Haÿ-les-Roses, Chevilly-Larue et Villejuif, possède deux doublets de géothermie desservant des équipements et de l'habitat collectif et des équipements publics et hospitaliers sur ces trois communes. Un troisième doublet a été foré à Villejuif durant l'automne 2014, et sera mis en service début 2016. Le Val-de-Marne comprend à lui seul une vingtaine de réseaux et la géothermie représente plus d’un tiers de sa production de chaleur. Le réseau de L’Haÿ-les-Roses, Chevilly-Larue et Villejuif, initié dès 1984, est le plus important d’Europe.