Accueil>Vos élus>Finances locales>Un budget responsable et équitable

Un budget responsable et équitable

Dessinant les grandes lignes du mandat, le budget 2017 a été élaboré dans le respect de l’engagement de l'Union Citoyenne de ne pas augmenter la part communale des impôts locaux et dans un contexte de désengagement de l’État.

Un contexte très contraint

L’enjeu pour la Municipalité est de parvenir, grâce à une gestion saine et rigoureuse du budget municipal et une répartition équilibrée des efforts, à dégager, malgré les contraintes financières croissantes et l’endettement de la ville, des moyens financiers pour soutenir et encourager les initiatives porteuses de développement social et économique.

Le budget 2017 a été construit dans un contexte très contraint, lié tant aux choix de l’État dans une économie atone qu’à la situation financière de la ville. Les deux grandes sections qui composent le budget en sont impactées : le fonctionnement (financement des actions et prestations actuelles) et l’investissement (programmation des projets d’avenir). Chacune doit être en équilibre, c’est-à-dire que le montant des dépenses prévues doit correspondre au montant des recettes attendues.

Baisse historique des dotations de l'état 

Afin de réduire le déficit des comptes publics, l’État a adopté un pacte de responsabilité et de solidarité. Entre 2015 et 2017, 11 milliards d’euros sont ainsi déduits du concours de l’État aux budgets des collectivités locales (villes, départements, régions) pour assurer le financement de leurs prérogatives. Pour Villejuif, le manque à gagner est évalué à 12,5 millions d’euros sur les trois prochaines années.

Une gestion saine et rigoureuse

Dans ce contexte, toute économie réalisée sur la section de fonctionnement doit permettre de dégager des marges de manoeuvre pour rembourser la dette de la Ville et investir dans de nouveaux projets. La Municipalité adopte pour ce faire une approche globale fondée sur :

  • une réduction et une maîtrise rigoureuse des dépenses,
  • une recherche systématique de financements extérieurs (subventions, partenariats privés),
  • une gestion active du patrimoine de la ville
  • la diversification et l’optimisation des ressources financières,
  • l’adaptation des modes de gestion et de production des services municipaux et la rationalisation des ressources humaines (partenariats publics-privés, mutualisation au sein des services et à l’échelle intercommunale, etc.)

 Les 8 engagements : 
  1. le développement économique et l’emploi
  2. la sécurité publique assurée dans une ville plus propre
  3. une urbanisation maîtrisée
  4. la solidarité et la préservation du lien social
  5. la santé et la qualité de vie préservées
  6. l’école, le périscolaire, la culture et le sport pour tous
  7. la démocratie participative et transparente
  8. une fiscalité et une gestion de la dette raisonnée
 

Le budget 2017 en quelques chiffres

Explications et présentation des grandes priorités de cette année :
 
  • Contribution de l’État : - 45% depuis 2010
    La diminution des concours de l’État au financement des politiques publiques des collectivités locales se poursuit en 2017. La Dotation globale de fonctionnement (DGF) s’établit à 8,5 millions d’euros soit 1,4 million de moins qu’en 2016. Un manque à gagner d’autant plus difficile à absorber pour la Ville que la population augmente. La DGF par habitant a presque été divisée par deux en moins de 10 ans.
  • Dette : des finances assainies
    - 14,42% entre 2014 et 2017 (hors renégociation des emprunts toxiques)
    L’assainissement de la dette était un objectif prioritaire de la Municipalité. 4 emprunts dits toxiques représentaient en effet 19% de la dette. Ces prêts structurés reposaient sur des montages financiers complexes et volatiles où les taux d’intérêts pouvaient s’envoler au gré des marchés boursiers. La Municipalité a fait le choix en 2016 de sécuriser le remboursement de ces emprunts toxiques qui s’étale dorénavant à taux fixes.
  • Taxes d’habitation et foncières : La Ville n’augmente pas ses taux d’imposition.
    Pour la 3ème année consécutive et conformément aux engagements pris par la Municipalité, la Ville n’augmente pas les taux communaux d’imposition des ménages (taxe d’habitation et taxes foncières). Le produit fiscal attendu en 2017 s’élève ainsi à 43 millions d’euros.

Les principales dépenses en 2017

 
Budget total réel 118 millions €
86 millions en fonctionnement
32 millions en investissement 
 
  • Sécurité Prévention : 2,8 millions €
    . 20 policiers municipaux, des agents de surveillance de la voie publique et des agents administratifs
    . 1,3 million d'euros investi dans l’équipement des policiers, du matériel de vidéoprotection et d’horodateurs
  • Éducation, Enfance et petite enfance : 30 millions €
    . 5 millions d'euros investis dans la construction et l’agrandissement d’écoles,
    . 4 millions d'euros pour les activités scolaires et périscolaires (classes environnement, séjours, accueil de loisirs, etc.),
    . 630 000 € pour être réservataire de berceaux dans des crèches privées,
    . 500 agents municipaux : ATSEM, animateurs, puéricultrices, ...
  • Patrimoine, propreté, espaces verts : 18 millions €
    .
    132 agents municipaux dédiés à la propreté de la voirie et l’entretien des espaces verts
    . 2 millions d'euros pour l’entretien du patrimoine bâti
    . 1 million d'euros pour l’entretien et l’acquisition des véhicules d’entretien
    . 800.000 € pour le réaménagement du rez-de-chaussée de l’Hôtel de Ville
  • Jeunesse, Sports, Vie associative et citoyenne : 7 millions €
    . 2 millions d'euros pour la construction d’équipements sportifs ou de proximité
    . 835.000 € de subventions aux associations sportives
  • Santé 3,7 millions €
    .
    90% en personnels
    . 52.000 € pour renouveler les équipements médicaux
  • Culture : 3,4 millions €
    . 80% en personnels : MPT, bibliothèques, école des beaux-arts
    . 600 000 € en expositions, soutien à la création, achat de spectacles, ateliers, etc.
  • Social : 2,9 millions €
    . 960.000 € pour le Centre communal d’action sociale
    . 410.000 € pour les actions en direction des retraités
  • Dette : 12 millions €
    Hors anciens emprunts toxiques
  •  Territoire : 10 millions €
    Reversés au Territoire Grand Orly Seine Bièvre du Grand Paris qui assure la gestion des déchets, gère les équipements intercommunaux situés à Villejuif : Stade nautique Youri-Gagarine, conservatoires de danse et de musique, Théâtre Romain-Rolland.
  • Administration générale et autres services à la population : 28 millions €
    . 6 millions d'euros investis pour les opérations d’aménagements et études
    . 250.000 euros pour la rénovation urbaine
    . 6 agents pour animer la Maison des initiatives, de l’insertion et l’emploi (M2IE)
 

 

  Télécharger le dossier budget 2017