Les projets d'aménagement

Des projets d'aménagement pour dessiner

ensemble notre avenir

Logements, bureaux, commerces, plusieurs programmes d'aménagement et de renouvellement urbains s'achèvent à Villejuif ; d'autres sont à l'étude. objectif, répondre aux besoins des habitants dans les différents quartiers de la ville et anticiper les évolutions liées aux nouveaux modes de transport.

1 - Les Guipons

Réalisés entre 1990 et 2012 : un pôle tertiaire (LCL), 252 logements diversifiés, un équipement hôtelier (Park & suites hôtel), des commerces, l'extension du centre de semi-liberté, une crèche de 40 berceaux, la Place Oscar-Niemeyer et son marché, des mails piétons, le square des Guipons. En cours d'achèvement :  74 logements dont 13 logements sociaux ; livraison prévue en 2014.

2 - Pasteur

Réalisés entre 1994 et 2012 : résorption de l'habitat insalubre grâce à la construction de 450 nouveaux logements ; création d'une résidence étudiante de 180 chambres, d'un programme de bureaux et commerces, la rénovation du square Pasteur, construction de l'école maternelle Pasteur et deux agrandissements de l'école élémentaire. En cours d'achèvement : un programme de bureaux le long de la départementale.

3 - Pasteur 3

Afin de parachever la rénovation des quartiers nord, un périmètre d'étude dit " Pasteur 3 " a été créé. Sont ainsi notamment envisagés la création d'un pôle sportif autour du stade Gabriel-Thibault et un programme associant bureaux, activités commerciales et artisanales, logements diversifiés (sociaux et privés) et des équipements et services publics. Cette possible nouvelle ZAC, " zone d'aménagement concerté ", serait assortie d'impératifs environnementaux ambitieux (bâtiments basse consommation, espaces paysagers, etc.).

4 - Réservoirs de la Ville de Paris

À l'étude : en partenariat avec la Ville de Paris, projet d'aménagement et de valorisation des espaces verts, d'ouverture du site sur la ville et notamment sur le boulevard Maxime-Gorki. S'y ajoute un programme de construction associant surfaces d'activités économiques, logements de tailles et nature diverses (privé et social), d'équipements publics et en particulier un groupe scolaire.

5 - Réaménagement de la RD7

Le Conseil général du Val-de-Marne transforme l'ancienne nationale en un boulevard urbain.

6 - Centre-ville

L'opération d'aménagement du centre-ville débutée dans les années 90, se clôt en 2013 avec la livraison des 31 logements sociaux de la résidence " Flora-Tristan " (OPH) et des locaux commerciaux installés au rez-de-chaussée (dont une brasserie) et de la place de la Paix.
Au total, 420 logements de tailles et natures diverses (privés, sociaux) ont été réalisés ; des espaces et équipements publics rénovés ou créés (marché Eugène-Varlin,  scène Églantine du théâtre Romain-Rolland, médiathèque Elsa-Triolet, extension de l'Hôtel de Ville et du parc Pablo-Neruda).

7 - Les Barmonts

À l'emplacement de l'ancien siège de l'Institut Gustave-Roussy se dresse désormais les premiers bâtiments et équipements constitutifs du projet scientifique autour du cancer.
Achevés en 2012 : une pépinière, hôtel d'activités biotechnologiques, Villejuif Biopark ;  une résidence étudiante de 98 chambres ; 29 logements sociaux ; un commerce ; le parvis paysager Georges-Marchais.

8 - Campus grand parc

Grand projet médical, scientifique, économique, humain et urbain. consultez la page "Campus grand parc".

9 - Rénovation des quartiers Sud

À l'étude : un programme mené en partenariat avec L'Haÿ-les-Roses et la Communauté d'agglomération de Val-de-Bièvre conjugue réhabilitation du bâti existant, rénovation des espaces extérieurs, nouvelles liaisons entre les quartiers, des logements (et notamment en accession sociale à la propriété), consolidation des pôles de commerces et d'activités économiques.  Une concertation avec les habitants est en cours.

10/11 - Louis-Aragon

A la suite de la fermeture du site d'EDF en 2008 (1,6 hectares), l'opération d'aménagement Aragon développe la vocation économique du site et répond à la demande de logements bien insérés dans le tissu pavillonnaire et collectif du quartier.
Cette opération qui se veut  exemplaire en matière environnementale permet aussi de repenser les liaisons piétonnières et paysagées et de mettre en valeur et développer les commerces bordant la départementale. ZAC créée en 2011. Livraisons, à l'horizon 2020, d'un pôle tertiaire, de 320 logements diversifiés (40% de logements sociaux ; 10% en accession sociale ; 50% en accession privée à prix maîtrisés) ; de commerces ; d'un hôtel de 120 chambres ; d'équipements de quartier.

Après l'enquête publique qui s'est tenue du 18 novembre au 20 décembre 2013, le commissaire enquêteur a rendu en février 2014 un avis favorable à la déclaration d'utilité  publique  du projet.
Cette enquête avait pour objectif de vérifier, en recueillant les observations du public, si les travaux envisagés présentent un caractère d'utilité publique.  28 participants ont exprimé 55 observations.
L'avis favorable du commissaire enquêteur est assorti de la poursuite des actions suivantes :
- Privilégier autant que faire se peut les propositions d'achat à l'amiable et les propositions de compensation pour les expropriés.
- Poursuivre les études sur la faisabilité d'implantation de locaux commerciaux.
- Instaurer une communication interactive avec les riverains prenant en compte leurs suggestions en matière d'équipement collectif et de mode d habitat.
La ville de Villejuif, convaincue dès l'origine que ce projet sera utile à tous, se félicite de l'avis du commissaire enquêteur, qui vient conforter ce futur aménagement. D'ores et déjà, la concertation a conduit à la décision d'installer une crèche dans ce secteur.
Une prochaine étape consistera en l'installation d'un groupe de suivi entre la Ville, l'aménageur et les représentants de riverains.
La ZAC Aragon a déjà bénéficié de deux avancées majeures en 2013, avec la signature de la promesse de vente (lire ici) pour 56 000 m² de bureaux et la désignation de l'Atelier Du Pont comme lauréat du concours d'architectes (voir les images).
Plus d'infos :
Lire l'intégralité du rapport remis par le commissaire enquêteur

Qui fait quoi ?

L'État pilote, notamment avec la Région, le projet d'intérêt national du Grand Paris : un réseau de transport de 150 km reliant les territoires stratégiques et la construction de 70 000 logements par an.
Le Département transforme la route départementale qui coupait la ville en deux en un boulevard urbain en partenariat avec la Région. Le Conseil général participe aussi au financement du tramway en association avec l'État et la Région.
La Ville rénove et aménage son territoire notamment via des partenariats avec les communes  voisines de la Communauté d'agglomération de Val-de-Bièvre et plusieurs autres acteurs  institutionnels auxquels elle s'associe en fonction des projets.