Accueil>Vos élus>Le budget de la Ville

Le budget de la Ville

Vers une meilleure efficience budgétaire

C’est dans un contexte général contraint que la nouvelle Municipalité devra naviguer tout au long de la mandature, pour garantir un service public de qualité, sans modifier la part communale des impôts locaux.

Lors du conseil municipal du 6 mars 2015, Philippe Vidal, Adjoint au Maire chargé des Finances, a présenté les grands enjeux de ce débat. Premier Débat d’Orientation Budgétaire ( DOB ) de la nouvelle Municip alité, cet échange permet de débattre des grands projets et des services attendus par les Villejuifois, tout en anticipant les besoins à venir.

Un contexte général morose, entre baisse des recettes et hausse des dépenses

Depuis l’automne 2011 et la crise de la zone euro, la France connaît une croissance quasi nulle et une  nflation particulièrement faible.
Dans le cadre de la loi de Finances 2015 soumise au Pacte de responsabilité et de solidarité engagé par le Gouvernement, l’assainissement des comptes publics vise à réduire les dépenses de 50 milliards d’euros sur 3 ans. Un régime sec qui touche fortement les collectivités locales, puisqu’il engendre une baisse des dotations de l’État de 11 milliards sur 2015-2017.
Les collectivités risquent de devoir réduire leurs investissements d’environ 10%, coupe historique depuis les débuts de la Décentralisation.

En 2015, les recettes de Villejuif devraient donc s’élever à 83,4 millions d’euros, soit une baisse de 3,4 millions par rapport à l’année précédente.
Conformément aux dispositions législatives ou réglementaires, le régime indemnitaire et la grille des agents de catégorie C seront réévalués, impactant le coût de la masse salariale.
La mise en place des nouvelles activités périscolaires (NAP) imposée par les nouveaux rythmes scolaires à l’automne 2015 pèsera également sur le budget.

Gérer aujourd’hui et prévoir demain

Objectif: récupérer des marges de manœuvre financières pour garantir un service public de qualité répondant aux besoins des Villejuifois.

Conformément à ses engagements, la nouvelle Municipalité veut renforcer l’attractivité de la Ville, en matière de propreté, de tranquillité publique, de développement économique, d’amélioration du cadre de vie, d’entretien et de construction d’équipements publics (écoles, crèches, accueils de loisirs, gymnases...) et d’offre éducative.

Dès aujourd’hui se dessinent les grands projets de demain, tels que l’Opération d’Intérêt National (OIN) Campus Grand Parc et l’arrivée des lignes 14 et 15 du Grand Paris Express.

Une stratégie financière responsable

La nouvelle Municipalité vise à réduire l’endettement de la Ville et à améliorer sa solvabilité, pour lui permettre d’investir dans de nouveaux équipements publics.

À ces fins, toutes les pistes seront étudiées dans une approche globale tournée vers l’efficience:

  • Diversification et optimisation des ressources financières: fiscalité, exonérations, tarifications, synergie et optimisation du patrimoine;
  • Rationalisation de l’organisation et des ressources humaines: recentralisation, fonctionnement transversal, mutualisations;
  • Adaptation des modes de gestion et de production: partage des compétences, gestion directe ou déléguée, partenariats public-privé, recherche d’investissements institutionnels et privés.

Les dépenses de fonctionnement: l’objectif est de réorganiser et de rationaliser les services pour maîtriser la masse salariale, diminuer les coûts et augmenter l’efficacité du service rendu.
Les dépenses courantes de fonctionnement dont le montant a dépassé 18,3 millions d’euros en 2014 diminueront de 15%.

Le montant global des subventions dépassant les 2,3 millions d’euros en 2014 fera également l’objet d’une remise à plat, au regard de l’intérêt local des actions des associations et de leur complémentarité avec les politiques municipales.

Gérer la dette:
S’élevant à 109,51 millions d’euros, cet encours se répartit en 48 emprunts auprès de 10 établissements prêteurs. Hérités de l’ancienne mandature, certains prêts structurés, dits « toxiques », pèsent lourdement sur le budget communal, avec 5 millions d’euros d’intérêts de la dette existante par an.

Priorité aux grands projets

En dépit d’un contexte budgétaire tendu, les choix opérés dans le cadre du Plan pluriannuel d’investissement (PPI) permettront de réaliser des projets d’ampleur à Villejuif:

  • Nouveaux locaux scolaires: agrandissement de l’école Jean-Vilar d’ici la rentrée 2016 et nouveau groupe scolaire sur le terrain des Réservoirs de la Ville de Paris à l’horizon 2019
  • Equipements sportifs: nouvelle construction face au collège Karl-Marx, travaux au complexe Guy-Boniface
  • Equipements culturels: poursuite de la modernisation du Théâtre Romain-Rolland
  • L’accessibilité des bâtiments publics pour les personnes à mobilité réduite (PMR) sera mise en conformité à la loi du 11 février 2005 relative aux établissements recevant du public (ERP).
  • Le service public local fera l’objet d’investissements de modernisation : dématérialisation des démarches vers une meilleure e-administration, adoption d’un plan numérique pour les écoles et amélioration des équipements médicaux des Centres municipaux de Santé.

Ces travaux s’effectueront dans une logique de développement durable, d’amélioration des performances énergétiques et de réduction de l’empreinte écologique de la Ville sur l’environnement, privilégiant un cadre de vie de qualité pour tous.

Les grands principes du budget municipal

Défini chaque année, le budget se compose de sections de fonctionnement et d’investissement qui doivent être équilibrées, les recettes devant être égales aux dépenses.