Accueil>Vos élus>Le Conseil municipal>Expression des formations politiques du Conseil municipal

Expression des formations politiques du Conseil municipal

Les tribunes libres des mois de juillet et août 2017

(Le contenu de chaque article n'engage que la responsabilité de son auteur)

Union citoyenne pour Villejuif

"L’été à Villejuif", animer les quartiers et profiter de la plage en famille

Cette année, nous avons choisi de ne pas animer uniquement le centre-ville. Notre volonté est de mixer les publics et d’être au plus proche des habitants. « L’été à Villejuif » proposera des animations pour tous, qu’il soit entre amis ou en famille, jeunes ou moins jeunes, chacun pourra se détendre, s’amuser et découvrir de nouvelles activités. Les animations débuteront au centre-ville, du mardi 18 au samedi 22 juillet. La deuxième semaine, les quartiers Sud seront mis à l’honneur du 26 au 29 juillet. La dernière semaine se déroulera au nord de la ville du 2 au 5 août. Ces semaines seront toutes conclues par des temps festifs et conviviaux avec notamment deux séances de cinéma de plein air et une soirée karaoké avec une animation DJ. L’organisation de cet événement a dû prendre en compte un certain nombre d’impératifs sécuritaires qui nous a contraints à utiliser principalement les équipements publics. L’année prochaine, notre souhait est d’animer l’ensemble des quartiers de la ville. L’année dernière, certains n’ont pas pu accéder aux traditionnelles « sorties à la mer ». Nous avons donc doublé le nombre de places disponibles. Du 11 juillet au 3 août, plus de 200 personnes par semaine pourront profiter d’une journée aux plages de Houlgate et de Quend-plage les pins. Ces animations estivales préparées par l’ensemble des services municipaux, épaulés par nos associations locales, sont un bel exemple de transversalité et de mobilisation de nos ressources.

M. Anrep, Y. Bokreta, M. Bounegta, J. Carvalho, F. Ducellier, F. Ouchard, M.J. Pidron, L. Yapo, E. Yebouet.

Nous vous souhaitons une très belle période de vacances d’été.

En cette période de vacances, chacun pense aux semaines de congés bien mérités qui approchent. Pour ceux qui ont la chance de quitter Villejuif, nous leur souhaitons de beaux moments de rencontre et de découverte, en France ou à l’étranger, afin de s’évader du quotidien et de pouvoir ainsi s’enrichir des échanges qui se présenteront à eux. Pour ceux qui n’ont pas la chance de quitter Villejuif, de nombreux moments festifs sont organisés par la municipalité dans les différents lieux culturels tels que les MPT Gérard-Philipe et Jules Vallès ou encore au cours de la soirée du bal populaire du 13 juillet dans le parc Pablo-Neruda et bien au-delà lors des sorties municipales à la mer vers Quend-Plage-les-Pins, en Baie de Somme ou à Houlgate, sur la côte fleurie, en Normandie. Vous pourrez profiter du stade nautique Youri Gagarine, ouvert tout l’été ou faire profiter vos plus jeunes, dès 4 ans et jusqu’à 15 ans des séjours municipaux d’été sur des stages de « pleine nature », des séjours équestres ou permettant la pratique de la voile et du vélo. Ces vacances permettront également à certains de profiter d’un temps pour la lecture ou visiter musées et monuments, si nombreux et variés en région parisienne. Il ne reste plus qu’à regarder vers le ciel pour espérer une météo clémente afin de profiter agréablement du soleil et de la chaleur qu’il procure aussi bien physiquement que dans nos coeurs. Allez, très bonnes vacances à tous, avec le plaisir de vous revoir en forme en septembre !

E. Berton, C. Duboille, A. Grivot, A. Mille, J. Mostacci, É. Obadia.

Opposition

Villejuif Notre Ville

Les élus VnV se mettent En Marche

A l’heure où la nouvelle majorité budgétaire de notre collectivité n’est assurée qu’avec l’aide de la voix du FN, l’élection d’Emmanuel Macron a repoussé le risque Marine Le Pen. à l’heure où la moralisation de la vie politique est devenue incontournable, le dernier Conseil Municipal a révélé que la majorité avait octroyé un logement de fonction, hors du département, au nouveau DGS au loyer faramineux de 2 800€ par mois. Les Villejuifois ont répondu sans appel à toutes ces dérives en sanctionnant d’un score de seulement 11% la candidate de la majorité, complice par ailleurs de passivité face à la dégradation de toute la ville par affichage sauvage. Nos élus, adhérents de la 1ere heure, à titre personnel, de La République En Marche, se réjouissent de la confiance donnée à leur candidate (et désormais Députée élue) Albane Gaillot dès le 1er tour des législatives avec un score de plus de 34%, plaçant ainsi LREM en 1ere force politique de la ville, en lui donnant la responsabilité de construire un rassemblement majoritaire alternatif à ce qu’il est convenu de nommer désormais un radeau de la méduse sans cap. Les Français ont su tourner la page, à leur tour, les Villejuifois sont en droit d’attendre autre chose de leurs représentants. L’exemple de l’alternative En Marche démontre que cette alternative est possible. Retrouvez sur le site www.VillejuifNOTRE ville.fr l’ensemble de nos publications et nos précisions.

P. Nunes. P. Vidal.

L'Avenir à Villejuif - EELV

Nouveau paysage politique à Villejuif 

À Villejuif, la percée de En Marche et de La France Insoumise a écrasé les vieux partis, UMP/LR (tombés de 15 à 11 %), PS (de 38 à 6,5 %) et PCF (de 25 à 12%). C’est une vague nationale, accentuée par le rejet de l’ancienne équipe PCF-PS en 2014, et de la droite locale qui a brisé l’Union citoyenne en 2016. Seuls des partis existant déjà en 2012, les Verts progressent. Nous félicitons Albane Gaillot pour son élection. Elle jouit de nombreuses sympathies personnelles à L’Avenir à Villejuif et dans le nord de la ville. Nous ne la confondons pas avec son groupe municipal, VNV, qui, en alliance avec la droite, a détruit nombre de nos services publics sous prétexte de désendetter la Ville. Nous espérons pouvoir travailler avec elle pour Villejuif, dont elle connaît les difficultés. Mais le candidat le plus proche des orientations écologiques et solidaires de L’Avenir à Villejuif était plutôt Djamel Arrouche, en dépit des critiques de beaucoup d’entre nous à l’égard de JL Mélenchon. Nous déplorons son échec : trop de voix socialistes et surtout communistes lui ont manqué (voyez nos calculs sur laveniravillejuif.fr). L’abstention massive ne veut pas dire que la population lassée de la politique électorale se désintéresse de la vie de la cité. Avec tous les hommes et femmes de bonne volonté, habitants, associatifs, personnes issues des partis classiques ou des nouveaux mouvements, nous voulons reconstruire l’espoir à Villejuif.

A-L. Boyer, N. Gandais, I. Hamidi, M. Lambert Dauvergne, A. Lipietz, P. Stagnetto, S. Thomas.

Elus communistes - Front de Gauche - Citoyens

Budget 2017 : les Villejuifois sacrifiés

Le 3ème budget de la majorité « Le Bohellec » laissera des traces. Peut-on ainsi maltraiter à ce point une ville en se moquant de ses habitants? Le vote du budget communal est un acte démocratique fort. Le Maire et sa majorité le dévoient complètement. Non seulement on diminue le budget au nom de l’austérité et on diminue donc le service public rendu, mais en plus on ne réalise pas le budget prévu (et pas de quelques milliers d’euros, non : de plus de 7 millions) ! Ces 7 millions ne sont pas des économies réalisées grâce à une bonne gestion, non : ce sont 7 millions qui ont été soustraits au service rendu à la population, aux services et aux personnels ainsi privés d’outils pour travailler décemment à rendre ce service. Ces 7 millions ont été détournés de leur destination décidée lors du vote du budget de l’année dernière : ils devaient servir à répondre aux besoins des villejuifois alors même que les difficultés de la plupart s’aggravent. Tous les budgets 2017 sont touchés par cette baisse : on a encore trouvé à réduire le budget de la jeunesse, de l’enseignement, de la culture et du sport, des associations qui sont étranglées, du logement (un signal fort envoyé aux 4 000 demandeurs de logements), de l’hygiène et la salubrité…Pire on a même supprimé le budget réservé aux handicapés ! Quel message veut-on ici faire passer ? Plus aucune place dans notre cité pour les plus fragiles ! Tous les budgets sauf un: la police municipale, devenue la seule priorité de la majorité. Et tout ça en étalant un spectacle navrant, pathétique de désamours ou de réconciliations au sein de la majorité, pourtant toujours d’accord sur le fond et qui se fiche totalement de l’intérêt général. Non, monsieur le maire n’est plus qualifié pour parler de démocratie locale et de transparence. Son mode de gestion est le mensonge permanent. Tenez, un de plus : il avait promis, sous notre pression et celle de la CNL (association de défense des locataires) de réunir une commission apte à prévenir les expulsions locatives. Le Conseil l’avait même acté par un vote solennel. Un an après les expulsions reprennent…Et il n’a rien fait.

G. Bulcourt, C. Cordillot, S. Da Silva Pereira, M. Kadri, F. Perillat-Bottonet

Elus communistes - Front de Gauche - Citoyens

Monsieur le Maire osez la citoyenneté

Cela aurait pu passer inaperçu entre deux élections. Mais surtout cela aurait mérité au moins un débat public avec la population. La lettre du maire « bilan à mi-mandat » est un tissu de mensonges. Quelques exemples : La majorité municipale s’y approprie des réalisations dont elle ne peut revendiquer la paternité parce qu’elles ont été conçues avant son élection en 2014 : l’école Jean-Vilar dont l’agrandissement n’est pas encore terminé 3 ans après, l’école des Réservoirs dont on ne voit toujours rien venir, Campus grand Parc imaginé il y a plus de dix ans, l’installation du Crédit Lyonnais réglée depuis longtemps, la rénovation du théâtre engagée avant 2014. Le Maire-récupérateur revendique jusqu’aux 3 futures stations de métro, la rénovation de la côte sur la Rd7, oeuvre du Département. Il vous abuse aussi sur l’installation d’Orange près de la cité Robert-Lebon, il ne s’agit que d’un déménagement depuis la rue Camille-Desmoulins à Villejuif. Imposture sur la priorité à la sécurité en privilégiant une très chère police municipale et ne bougeant pas pour obtenir un commissariat de proximité. Mensonge encore sur les petits commerces qui n’ont jamais été autant en difficultés. Tout faux aussi sur la culture : qu’est-ce que le « développement de l’évènementiel culturel » alors que le festival de théâtre de rue, gratuit a été supprimé. On atteint les sommets avec la priorité à la petite enfance alors que le maire veut fermer deux écoles maternelles, heureusement refusés par 3000 pétitionnaires ! Encore des tromperies avec « une urbanisation à taille humaine : soit 34 projets immobiliers privés inaccessibles à la grande majorité des Villejuifois. On vous berne sur la démocratie participative. Par exemple comment pouvez-vous exprimer votre désaccord avec ce bilan-parodie de transparence ? Comment donner votre avis ? Les seules propositions annoncées n’ont toujours pas vu le jour : conseil municipal des enfants, des anciens … difficiles et sans doute inutiles à mettre en place surtout quand on voit comment le Maire et sa majorité gèrent le Conseil Municipal, c’est un mauvais exemple à ne pas suivre.

G. Bulcourt, C. Cordillot, S. Da Silva Pereira, M. Kadri, F. Perillat-Bottonet.

Elus socialistes

Abstention, modestie et engagements ! 

Les dernières élections législatives ont été marquées par une forte progression de l’abstention. Avec 51,3% des inscrits, (56,50 à Villejuif) les abstentionnistes sont majoritaires au 1er tour de l’élection qui désigne les députés. Les mêmes en responsabilité de définir par la loi nos droits et nos devoirs ! Les élus doivent faire preuve d’une extrême humilité, et prendre des décisions en tenant compte des autres sensibilités politiques, des syndicats et associations. Ainsi dans notre circonscription, Mme Albane Gaillot, notre nouvelle députée, a recueilli 15,50 % des inscrits lors du 1 er tour des législatives. L’actuelle majorité municipale à Villejuif avait été élue avec 25,78 % des inscrits, 3 ans après, les divisions aidant, elle représente moins d’un électeur sur 6 ; ce qui devrait rendre plus modeste l’exécutif villejuifois. Il est de NOTRE responsabilité, citoyens quelques soient nos engagements, de renouer le dialogue, même pour se dire des vérités dérangeantes. Les élus socialistes de Villejuif y sont prêts pour contribuer à construire un projet politique qui renouvelle la vie politique locale. En attendant nous vous souhaitons un très bel été et nous l’espérons, des vacances réparatrices. http://villejuif.parti-socialiste.fr

D. Girard, G. Lafon, S. Taillé-Polian

Mouvement Républicain et Citoyen - Divers Gauche

Austérité et opacité c’est le bilan à mi mandat !

Le Maire aurait-t-il omit quelques détails dans son bilan de mi-mandat ? Aucune mention sur sa majorité passée de 34 élus à 23 en trois ans (suite à des exclusions ou des démissions). Rien sur le maire adjoint à la jeunesse et au sport qui ne siège plus en Conseil municipal depuis un an et rien non plus concernant l’absence de maire adjoint aux finances depuis le 31 mars. Un encart sur les travaux de l’Hôtel de ville mais rien sur la réouverture de la ludomobile alors que ces deux édifices ont été incendiés en 2015 . Aucune communication non plus sur l’ambiance exécrable qui règne en mairie ; ou sur les séances de Conseil municipal, « spectacle » consternant pour les villejuifois présents dans le public et qui ne sont même plus publiés sur le site internet de la ville depuis janvier 2017. Une pratique nouvelle de la transparence sans doute.

A.G. Leydier

Harel pour une force d'union et d'espoir 

Tous insoumis, même à la loi ?

Quelle crédibilité accorder à quelqu’un qui ambitionne d’être élu législateur à l’Assemblée Nationale, alors que lui-même ne respecte pas la moindre législation ? Lors des dernières élections législatives, de nombreux candidats se sont comportés en véritable hors la loi, soit en cautionnant le placardage de leurs affiches officielles avant l’heure légale du début de campagne officielle, soit en avalisant leur affichage sauvage tout azimut, un affichage qui a envahi le paysage urbain de Villejuif depuis plusieurs mois. Au mépris des règles environnementales et des règles de propreté, les dégâts, toujours présents, sont considérables. Ces vestiges ne sont pas prêts de disparaître si tant est que pour financer un grand nettoyage urbain cela impliquerait soit de détourner l’argent du contribuable de ce à quoi il avait été initialement prévu dans le budget soit de programmer de nouvelles ponctions fiscales. Peut-on espérer que la mairie ait le courage de faire payer les pollueurs hors la loi en appliquant les articles L581-26 du Code Environnemental et L51 du Code Électoral, comme c’est le cas dans certaines communes de France ? Petit rappel à toute fin utile : personne ne peut être au-dessus des lois et les candidats à la législature doivent être au moins exemplaires.

J-F. Harel.

Front National  

[Tribune non parvenue­­]

A. Gaborit