Accueil>Cadre de vie - Urbanisme - Environnement>Logement - Habitat>Le moustique-tigre sous surveillance rapprochée

Le moustique-tigre sous surveillance rapprochée

Seul département d'lle-de-France classé en zone de vigilance rouge, le conseil départemental redouble en ce moment de vigilance pour traquer la présence de moustique-tigre rendue possible par la pluie et les premières chaleurs.

Le Val-de-Marne fait partie de la trentaine de départements placés au niveau de vigilance 1 à la fin de l'année 2015 (le seul en Ile-de-France). Les 3 agents de la Cellule de lutte antivectorielle (CLAV) départementale sont repartis depuis le début du mois de mai à la chasse aux moustiques-tigres.
L'équipe de la CLAV a pour mission de :

  • de prévenir la prolifération de ces insectes porteurs de maladies : ils posent des pièges dans des lieux stratégiques et enquêtent suite aux signalements des particuliers.
  • d'informer la population.

 

Que puis-je faire à mon niveau ?

 

 Qui est le moustique-tigre ? 

Les larves de moustiques ont besoin de petites quantités d'eau stagnante pour se développer: soucoupes de pots de fleurs, des vases et tout récipient contenant de l’eau.

Le moustique « tigre » (Aedes albopictus) est fortement affilié à l’homme. Il vit au plus près de chez nous et se déplace peu : le moustique qui vous pique est sûrement né chez vous ! Il y trouve de la nourriture pour leurs oeufs, en nous piquant ; des endroits pour pondre dans les eaux stagnantes ; des lieux de repos à l’ombre des arbres.

Les produits anti-moustiques (insecticides et répulsifs) ne permettent pas d’éliminer durablement les moustiques. Il est également nécessaire de limiter leurs lieux de ponte et de repos.

En savoir plus

Télécharger la plaquette d'information

 

 

 Apprendre à reconnaître le moustique-tigre :

  • Bien plus petit que nos moustiques familiers : plus petit qu’une pièce de 1 centime
  • Tout noir et couvert de rayures blanches sur le corps et les pattes 

 

Eliminer les larves de moustiques :

  • éliminer les endroits où l’eau peut stagner : petits détritus, pneus usagés (vous pouvez aussi les remplir de terre, si vous ne voulez pas les jeter), encombrants, déchets verts
  • changer l’eau des plantes et des fleurs une fois par semaine (et si possible, supprimer les soucoupes des pots de fleurs) remplacer l’eau des vases par du sable humide
  • vérifier le bon écoulement des eaux de pluie et des eaux usées et nettoyer régulièrement gouttières, regards, caniveaux et drainages
  • couvrir les réservoirs d’eau avec un voile moustiquaire ou un simple tissu : bidons d’eau, citernes, bassins
  • couvrir les piscines hors d’usage et évacuer l’eau des bâches ou traiter l’eau (eau de Javel, galet de chlore…).

 

Eliminer les lieux de repos des moustiques adultes :

  • débroussailler et tailler les herbes hautes et les haies
  • élaguer les arbres
  • ramasser les fruits tombés et les débris végétaux
  • réduire les sources d’humidité (limiter l’arrosage)
  • entretenir votre jardin

 

 En savoir plus